Le patron normand Jean-François Marteau continue sa grève de la faim

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

le blog de jean-françois Marteau

le blog de jean-françois Marteau

Volé par son salarié, l’inspection du travail lui refuse le droit de licencié le voleur.
Le chef d’entreprise se lance dans une grève de la faim et ses employés le soutiennent en descendant dans la rue.

Découvrez le blog de ce patron, protagoniste d’une histoire incroyable en cliquant ici.


En effet, à la suite d’une enquête de la Gendarmerie, un des salariés de l’entreprise GAUTIER a avoué qu’il se servait dans les stocks de l’entreprise depuis plusieurs années.

Le préjudice est estimé à 50 000 euros.

Il a été mis en examen et sera jugé en janvier 2011 par le tribunal correctionnel de Rouen.

De son coté, le dirigeant de l’entreprise a sanctionné le salarié par une mise à pied, puis celui-ci étant élu de la délégation unique du personnel, Jean-François a suivi la procédure légale et a demandé à l’inspection du travail l’autorisation de le licencier.

l’inspection a refusé le licenciement estimant que ” les faits reprochés au salarié ne peuvent être considérés comme suffisamment graves pour justifier une mesure de licenciement pour faute .. “

Le chef d’entreprise explique : « En tant que dirigeant, je ne peux accepter cette décision, perdant ainsi, d’une part ma crédibilité de chef d’entreprise vis à vis des employés et, d’autre part, mon pouvoir c’écarter de mon entreprise des personnes malveillantes. »

Et, le 8 novembre il a entamé une grève de la faim.

Cette colère et cette incompréhension de Jean-François Marteau est partagé par le personnel de l’entreprise. Une centaine d’employés ont mené le 10 novembre une opération escargot sur l’axe Pavilly-Rouen pour le soutenir puis ils se sont rassemblés devant l’inspection du travail, à la Cité administrative de Rouen

Vous pouvez soutenir Jean-François Marteau en votant sur e-manif

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »